Tactiques,technique,entraînements, programmes,analyse de matches,théories-news foot- photos-vidéos,archives,historiques...

Une animation idéale pour les systèmes dits “offensifs”: vers une solution miracle !

Auteur  
# 23/01/2008 à 02:53 RIFKI
Une animation idéale pour les systèmes dits “offensifs”: vers une solution miracle !
Théorie : Mohamed RIFKI — professeur chercheur — MAROC.
————————–
I - Démarches entreprises pour une efficacité et un spectacle meilleurs.

Certes, on a cherché par différents moyens à favoriser l’efficacité offensive par un ensemble de modifications au niveau des règles du jeu (carton rouge pour sanctionner les tacles agressifs faits par derrière et contre le dernier défenseur qui commet une faute contre un attaquant; les cartons jaunes pour les simples agressivités et l’anti-jeu …).Cependant, l’impact de ces démarches reste très faible devant la solidité et la cohésion des systèmes défensifs intraitables : défense de zone avec pressing défensif, défense anticipée, haut pressing, l’option offensive avec le bloc équipe qui monte contraignant l’adversaire à reculer dans son camp… ce qui exclut absolument l’hypothèse qu’un tel système défensif de ce type soit faillible ou menacé, sauf face à une équipe dotée de grands techniciens capables de faire la différence sur des tentatives individuelles ou des balles arrêtées.

II - Motivation

Permettez-moi tout d’abord, de vous demander très humblement d’être un peu patients pour accueillir avec un cœur et un esprit tolérants et ouverts, cet exposé que je me trouve contraint de vous détailler minutieusement dans le but de favoriser une bonne assimilation de toutes les nouvelles nuances conceptuelles et idéologiques qui motivent ce nouveau mode d’animation tactique que je vous propose.

Dans le football moderne pratiqué de nos jours, en l’occurrence le football total, tous les coachs optent en priorité pour l’occupation du milieu du terrain (avec le 4-4-2 ; 4-3-3 ou le 3-5-2 et leurs variantes selon les situations) comme stratégie sécurisante offrant une série d’avantages stratégiques présumés tels qu’une défense anticipée, le haut pressing, la possibilité d’une récupération relativement aisée, l’avantage d’un rapport supérieure de conservation de balle, tout en minimisant les possibilités de l’adversaire… ce qui est censé favoriser généralement un vrai avantage tactique à l’équipe qui réussirait le mieux à profiter de ses potentialités techniques.. … Cependant, avec ces mêmes tactiques adoptées d’une manière un peu stéréotypée, par presque tous les coachs, et en l’absence de vrais talents capables de faire la différence, on assiste à un football qui devient de plus en plus monotone et ennuyant, un jeu basé plus particulièrement sur des affrontements et duels physiques comme seuls aspects esthétiques de ce football souffrant de l’inefficacité et de l’absence du beau spectacle.

Devant un adversaire qui occupe le terrain (3 ou 4 lignes sur la largeur du terrain), en fermant tous les couloirs et en attendant l’opportunité d’un éventuel contre rapide ou un faux pas de l’adversaire, on réussit très rarement, et d’une manière trop laborieuse à tromper l’adversaire avec des combinaisons tactiques stéréotypées … (Tous les chiffres statistiques confirment cette constatation).

Vous voudriez alors vraiment envahir facilement le camp de cet adversaire qui vous fait constamment écran dans le milieu du terrain ?

Vous voudriez obtenir des avantages offensifs faciles à réaliser par vos joueurs ?

Vous trouvez des difficultés à réaliser cela avec les tactiques que vous utilisez constamment malgré leur diversité et les bons techniciens dont vous disposez ?

Vous n’arrivez à vous procurer de vraies occasions de buts que très rarement et d’une manière qui épuisent vos joueurs ?

Vous voudriez bien mettre en difficulté votre adversaire ?

Pourquoi ne pas jouer direct en verticale à dominante latérale dès le départ surtout quand on a des joueurs rapides et forts physiquement, au lieu de n’utiliser ce style de jeu que par contrainte en fin de matche, alors que certains coachs commencent déjà à l’utiliser à leur grand bonheur?

Pourquoi dans ce cas, continuer à jouer la conservation stérile du ballon avec ce jeu trop horizontal ou axial qui permet à l’adversaire de récupérer sans difficulté ou vite se replacer pour fermer tous les espaces possibles?

Pourquoi ne pas profiter donc de vos potentialités techniques en envahissant rapidement et intelligemment le camp adverse en contraignant l’adversaire à reculer, et de là à l’induire à d’autres erreurs ou à céder carrément ? (Voir matches modèles cités)

Et si c’est ainsi, il serait bête de s’obstiner à utiliser le même genre d’animation tactique stéréotypé connu d’avance par tout le monde à tel point que le jeu et les prestations ne sont que médiocres ?

Devant tous les problèmes que posent actuellement les différents systèmes défensifs devant tout ce qui est entrepris jusqu’à présent en matière de l’offensive ; Devant cette inefficacité offensive inconcevable, devant cette impasse à laquelle bute constamment le football actuel…, porter le danger et se trouver facilement dans le camp adverse étant l’étape la plus délicate actuellement dans un match de football, quiconque désire y arriver d’une manière aisée et sans aucun risque.

Eh bien, cette nouvelle idéologie vous apporte une nouvelle solution et vous procure d’autres avantages longtemps convoités vainement par les autres tactiques stéréotypées et stériles. Elle vous propose - à l’instar des nouvelles modifications de Kasparov dans le jeu des échecs – une « ouverture » simple qui mette d’emblée l’adversaire dans l’embarras du choix tactique :

– 1ère solution : soit il est surpris et vite mené au score;

– 2ème solution : soit il est contraint à reculer en renonçant à tous ses choix tactiques prévus, contraint donc de vous laisser ainsi l’initiative. Une fois ces solutions réalisées, une série d'autres avantages suit automatiquement.

PRINCIPES : concentration du jeu sur les ailes. Dominante : concentration du jeu dans le même couloir où l’on commence une attaque ou un contre placés.

Variantes essentielles : – changement d’aile ou jeu dans l’axe : – soit au début de l’action : une contrainte due au haut pressing adverse ; – soit aux abords de la zone de vérité (adverse) : une finalité prévue dans la tactique accomplie par des finisseurs prévus. Et jamais au niveau du milieu de terrain car les passes transversales à ras de terre et celles aériennes horizontales sont facilement interceptées par l’adversaire qui risque de mener contre vous des contres loin de vos partenaires déjà concentrés dans un seul couloir et incapables d’intervenir directement dans la récupération, d’où une perte de balle fatale qu’il faudra éviter en conservant le ballon le long du couloir initial, contrairement à ce qui est fait habituellement dans l’animation des autres tactiques. C’est une arme très solide, surtout pour les petites équipes lorsqu’elles évoluent devant les grandes à l’extérieur, d’autant plus qu’elle apporte un nouveau style de jeu d’un esthétique et d’un charme nouveaux.
III - Conclusion : Ce sont tous ces principes précités, inspirés d’une longue expérience, qui constituent la genèse de ce nouveau mode d’animation que je propose comme une nouvelle solution qui enrichit le football moderne. Elle est censée remédier à plusieurs problèmes, notamment à celui de l’inefficacité dont souffrent jusqu’alors toutes les tactiques dites « offensives », sachant que l’efficacité de ces systèmes est de plus en plus absente et n’a lieu dans la plupart des cas, qu’à l’issue de certaines défaillances des équipes adverses qui manquent soit de bons défenseurs, soit de bon coaching, ou qui sont moins en forme physiquement ou victimes d’erreurs arbitrales… Elle incarne naturellement l’idéologie du football total avec toutes ses composantes et ses implications, et opte aussi au-delà de l’efficacité et le spectacle, pour un certain rapprochement tendant vers une espèce de « normalisation logique » quant à l’animation des différents systèmes, à l’instar du jeu des échecs avec Kasparov ou d’autres sports qui ont connu et connaissent encore beaucoup d’évolution. En effet, les « tactiques » encore utilisées d’une manière stéréotypée et ne laissant pas beaucoup de marge à l’initiative des joueurs doués , les épuisent vainement et les stérilisent même : (le cas de Rivaldo et d’autres joueurs de talent au FC de Barcelone de Van Gall, Ronaldinho au P.S.G, Vieri et Del Piero avec Trapatoni, Roberto Carlos au réal, Adriano à l’inter de Milan surtout avant l’arrivée de Manchini …etc. tous victimes de tactiques stériles et rigides). Car d’une animation trop axiale ou constamment horizontale faite avec plusieurs touches de balle, elles ne font que faciliter la tâche pour le milieu et la défense adverses. L’on doit donc remarquer qu’un même système peut être animé différemment par plusieurs entraîneurs et que le résultat est automatiquement différent car c’est la manière la plus étrange qui trompe l’adversaire, et non pas celle stéréotypée, stérile , lue d’avance et ne constituant ainsi aucune difficulté pour l’adversaire. Rares sont encore les coachs qui rénovent ou varient ces types d’animation basés plus sur la conservation du ballon. C’est pourquoi le football n’a pu évoluer au rythme des autres sports où l’esprit, la logique, l’intelligence et l’esthétique s’associent pour en constituer les principaux paramètres. Ne nions pas que le football moderne a beaucoup évolué sur plan de l’organisation, des infrastructures, de tous les moyens logistiques, médiatiques, des tactiques défensives (établissement de certaines normes relatives au dispositif défensif). Cependant, en ce qui concerne la ligne d’attaque et par rapport au grand nombre de joueurs licenciés, on n’a pas pu ni former des joueurs de talents capables de trouver les solutions offensives, ni trouver des solutions tactiques plus efficaces pour se débarrasser du piège de l’hors-jeu, de libérer facilement plusieurs espaces en créant ainsi plus de problèmes pour les entraîneurs, les défenseurs et les gardiens de buts adverses.( à l’instar de ce qui s’est réalisé dans les jeux d’échecs grâce à Kasparov…) Ce mode d’animation qui paraît tellement simple qu’on le sous-estime ou qu’on le rejette, apporte une solution relativement plus efficace et dont le football actuel a grand besoin surtout au niveau des équipes démunies ou privées de grands techniciens (Colombie -Copa America - année 1999 ; La France 1998 et 2000 avec Zidane comme meneur de jeu ;(l'Argentine de Bersa-Eliminatoires du mondial-2002 avec Ortega comme meneur de jeu; l’Allemagne (Nueville + Ballack+Closes + Schneider+Hamann – mondial 2002 ; les USA-2002 ; Le Sénégal -2002- contre la Suède-jeu concentré ds le même couloir sur Haji Diouf ;la Grèce–Euro 2004 ; Le Maroc de Zaki Badou- CAN 2004-couloir droit sur Regragui ; Ceska de Moscou-coupe de l’UEFA 2005; la Suisse, Togo et Angola qualifiés au mondial 2006 à la surprise de tous les observateurs ; Chelsea dans le championnat anglais-2004-05 et 05-06 ; récemment le Barça qui commence à l’appliquer en utilisant Ronaldinho comme appât dans le couloir gauche et en concentrant le jeu sur l’autre aile (Messie ou Jiuly …Et encore et d'une manière très évidente” L'Iraq champion d'Asie-2007″ avec le 4-5-1 : avec une dominante -couloir gauche sur Haouar relayé par un milieu et le (9) ….

Une fois bien assimilée, son efficacité et ses nombreux avantages révélés, elle sera certainement préférée à presque toutes les autres manœuvres tactiques traditionnelles jusqu’alors insuffisantes devant ces systèmes défensifs intraitables.
A — Conditions de réussite de cette tactique:
– Nécessité de joueurs-clés et d’une péparation physique et surtout psychologique:
a) deux avants de pointe + Deux milieux (offensifs : Axial+latéral qui relaient en verticale) + un second soutien (milieu défensif ou récupérateur).
b) les milieux latéraux offensifs (faux ailiers?) doivent être rapides et adroits en jouant en positions excentrées (presque sur la ligne de touche ), intelligents et rapides pour se recentrer à base de courses en diagonale ;
c) le milieu de terrain central doit disposer d'une vision de jeu ample mais sélective.
d) les joueurs extérieurs du milieu de terrain doivent être doués de capacités athlétiques considérables.
e) L’avant centre doit être aussi rapide et adroit balle au pied dans la défense et dans le jeu d'appui devant la ligne du ballon.
Comme on peut remarquer dans la représentation graphique du terrain, ce mode d’animation – aussi compatible avec le « 4-4-2 et ses variantes offensives, le 4-3-3 et ses variantes, le 3-5-2 et ses variantes, le 4-5-1… est basé sur une progression à dominante latérale mais dans le sens vertical et non plus sur trop de touches de balle et de courses croisées qui retardent la conquête du camp adverse en favorisant le repli et le replacement des joueurs adverses.

f) L’animation coordonnée des joueurs crée en permanence dans ce même couloir, une sorte de “réseau” en appui du coéquipier possesseur de la balle tout en attirant plus d’adversaires et en créant dans l’autre partie du terrain des espaces libres exploités par les autres latéraux (milieu et arrière).

g) Les appels en verticale et en diagonale dans le même couloir sont la dominante dans ce nouveau système.

h) Les centres ne sont plus traditionnels : priorité d’abord à de simples passes au joueur le plus proche …au 1er poteau… * Les pénétrations “de derrière” (e/o verticaux diagonaux) permettent d’effectuer de multiples solutions ; On ne recourt aux autres types d’animation connus dans les autres systèmes que par contrainte:– des transversales aériennes en diagonale ou latérales sur l’autre couloir ; – des une-deux dans l’axe… – des centres traditionnels vers l’axe etc…B —
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site